Recherche avancée

Sortie des Guides de bonnes pratiques de la construction en terre crue

Publié le 24 avril 2019, mise à jour le 25 avril 2019

Cinq des six guides de bonnes pratiques en terre crue sont édités en ligne. Pour une version papier, patientez encore un peu, nous allons mettre en place prochainement un service avec envoi postal à prix modique.

Retrouvez les guides en version basse définition au bas de cet article.

Avant-propos commun à tous les guides

Les guides de bonnes pratiques [1] de la construction en terre crue* sont des documents normatifs*, c’est-à-dire qui « donnent des règles, des lignes directrices ou des caractéristiques, pour des activités ou leurs résultats ». Ils constituent une référence pour l’ensemble des professionnels concernés directement ou indirectement par le bâtiment. Ce sont des textes consensuels issus d’un processus collectif qui a réuni les différents métiers en rapport avec la construction mettant en œuvre les techniques de terre crue utilisées en construction neuve et en restauration de l’ancien [2]. torchis

Le matériau terre étant multiple de par la diversité des terres et les techniques de mise œuvre, édicter des règles uniques valables pour tous et partout ne pouvait être la méthode correcte, le savoir-faire étant déterminant. Les praticiens de la construction en terre se sont donc réunis par technique pour exposer leurs bonnes pratiques afin qu’elles servent de référence.

Les guides de bonnes pratiques sont au nombre de six, reprenant six techniques de terre crue en vigueur :

• les torchis

• les briques de terre crue

• le pisé

• la bauge

• la terre allégée

• les enduits en terre

Il est à noter que le guide de bonnes pratiques des enduits en terre concerne les enduits sur supports autres que la paille ou les supports composés de terre crue pour lesquels des Règles Professionnelles [3] existent déjà . protection enduit L’objectif majeur des guides est de contribuer à créer des rapports de confiance entre les praticiens - concepteurs, bâtisseurs, ingénieurs, etc. -, et les maîtres d’ouvrages, bureaux de contrôle, assureurs et autres professionnels qui sont parties prenantes dans des ouvrages en terre crue. Les guides peuvent les aider à juger de la qualité des réalisations. Le succès des ouvrages en terre crue tient en effet à la co-réalisation des projets sur la base d’un partenariat établi le plus en amont possible entre leurs différents acteurs.

Dans les cas où les éléments fournis par les constructeurs ne suffisent pas à résoudre des problèmes de conception et de dimensionnement, les guides ont été conçus pour ouvrir la discussion afin d’aider à l’aboutissement des projets.

Ces guides ne sont cependant pas des manuels pédagogiques et ne se substituent ni à une formation, ni à un apprentissage, et la pratique de la matière reste le seul moyen d’acquérir des compétences réelles. clayonnage

En revanche, afin de ne pas bloquer les innovations, il a été choisi de privilégier l’approche performantielle qui consiste à définir les contraintes auxquelles est soumis l’élément d’ouvrage particulier, puis à concevoir et réaliser celui-ci en fonction. Les descriptions de moyens sont par conséquent soit absentes, soit très généralistes, soit placées en note ou encadré (texte non normatif) afin que ces moyens ne soient pas considérés comme les seules bonnes pratiques au détriment d’autres potentiellement capables d’aboutir au même résultat.

Un guide de bonnes pratiques détermine les performances que doit atteindre un ouvrage contenant de la terre crue et constitue de ce fait une référence pour rédiger un cahier de clauses techniques générales applicables contractuellement.

L’établissement des clauses techniques particulières repose sur la réflexion et l’expérience de la personne responsable de la construction en terre crue et fait l’objet d’une négociation entre les différentes parties intéressées au projet.

PNG - 66.1 ko
terre_allegee

Les guides de bonnes pratiques de la construction en terre crue ont été rédigés sous la direction collective de :
- ARESO (Association Régionale d’Écoconstruction du Sud-Ouest)
- ARPE Normandie (Association Régionale pour la Promotion de l’Écoconstruction)
- AsTerre (Association nationale des professionnels de la Terre crue)
- ATOUTERRE (Collectif de professionnels de la construction en terre crue de Midi-Pyrénées)
- CAPEB (Confédération des Artisans et Petites Entreprises du Bâtiment) - CTA (Collectif Terreux Armoricains)
- FFB (Fédération Française du Bâtiment)
- FÉDÉSCOP BTP (Fédération SCOP du Bâtiment)
- MPF (Maisons Paysannes de France)
- Réseau Écobâtir
- TERA (Terre crue Auvergne-Rhône-Alpes)

La rédaction des guides des bonnes pratiques de la construction en terre crue ont été réalisé par des professionnel•les expert•es de chaque mode constructif abordé.

Le 13 décembre 2018, les guides présentés ici ont été validés par l’ensemble des associations et organisations professionnelles représentatives des acteurs de la construction en terre : ARESO, ARPE Normandie, As Terre, ATTERRE, CAPEB, CTA, FFB, Fédération SCOP BTP, MPF, RÉSEAU Écobâtir, TERA

Ce travail a été soutenu financièrement par la DHUP (Direction de l’Habitat, de l’Urbanise et des Paysages, Ministère de la Transition Écologique et Solidaire & Ministère de la Cohésion des Territoires.


[1] Un glossaire commun à tous les guides de bonnes pratiques sur les techniques en terre regroupe les termes spécifiques aux constructions en terre crue ; ils sont en annexe commune et signalés par un astérisque*

[2] Rappel des précautions à prendre en cas d’intervention sur un bâtiment édifié avant 1948 : (Extrait de l’avant- propos commun à tous les NF DTU) « Le marché de travaux doit, en fonction des particularités de chaque projet, définir dans ses documents particuliers, l’ensemble de dispositions nécessaires qui ne sont pas définies dans les NF DTU ou celles que les contractants estiment pertinent d’inclure en complément ou en dérogation de ce qui est spécifié dans les NF DTU. En particulier, les NF DTU ne sont généralement pas en mesure de proposer des dispositions techniques pour la réalisation de travaux sur des bâtiments construits avec des techniques anciennes. L’établissement des clauses techniques pour les marchés de ce type relève d’une réflexion des acteurs responsables de la conception et de l’exécution des ouvrages, basée, lorsque cela s’avère pertinent, sur le contenu des NF DTU, mais aussi sur l’ensemble des connaissances acquises par la pratique de ces techniques anciennes. »

[3] Casaux, F., Marcom, A., Meunier, N., & Morel, J.-C. (2013). Règles professionelles - Enduits sur supports composés de terre crue (French code of practice for plasters for earthen walls). (C. de Gramont, T. Kremer, & E. Guillier, Eds.) (Le Moniteur). Paris (France) : réseau Ecobatir, FFB, SCOP BTP, ENTPE.

calle

Totalité des guides
PDF - 7.2 Mo

Bauge
PDF - 3 Mo

Enduit
PDF - 1.2 Mo

Pisé
PDF - 1.5 Mo

terre_allégée
PDF - 1.6 Mo

Torchis
PDF - 3.2 Mo
calle
calle